Regard sur les Ouïghour-e-s N°3

 

Editorial

Le troisième numéro de Regard sur les Ouïghour-e-s paraît enfin ! L’équipe de la revue présente ses excuses à ses abonné-e-s pour le retard qu’elle a pris : moult péripéties nous ont en effet amené-e-s à repousser la sortie maintes fois. Nous réaffirmons à ce sujet notre désir de voir grandir notre équipe : n'hésitez pas à nous rejoindre !

Cependant, cela valait le coup d’attendre : au menu de ce numéro de printemps-été 2014, Spécial femmes, un dossier sur la représentation des femmes sur le web ouïghour, un article pour (re)découvrir la célèbre Chimengul Awut, mais aussi une présentation de la Route de la Soie qui fit la prospérité des Ouïghour-e-s et, bien sûr, nos désormais traditionnelles rubriques que sont le cours de langue, l’actualité et le manga. Par ailleurs et pour la première fois, les deux parties de la revue, française et ouïghoure, ont des contenus identiques, cohérence entre les cultures et les articles qui a permis d'alléger la mise en page en rendant inutile l’insertion de résumés dans l'autre langue dans chaque article.

Pourquoi un numéro Spécial femmes ? Parce que la place des femmes dans nos sociétés n'est jamais la même selon les territoires mais reste presque toujours moins favorable que celles des hommes et que l'histoire officielle n'a souvent retenu que le nom de ces derniers. La vocation de Regard sur les Ouïghour-e-s est de promouvoir la culture et la recherche, c'est pour cela que la revue se devait aussi de faire une place aux études axées sur les femmes ouïghoures.

Ce numéro est pour nous l'occasion de mettre l'accent sur le travail d'artistes qui non pas parce qu'elles sont femmes sont plus légitimes, mais parce que leur travail questionne justement le statut passé et présent des femmes. Ainsi nous consacrons notre rubrique littérature à la poétesse ouïghoure Chimengul Awut qui a su marier l’héritage des traditions à l'expression de ses propres expériences. Nous avons également invité Julie Coutureau, artiste parisienne, à créer la série des variations qui illustre l'article de recherche, abstraction des systèmes idéologiques et normatifs enserrant et libérant, à la fois, les individus.

Depuis la création de cette revue, nous nous efforçons d'être le miroir du passé mais aussi de l'actualité de la culture ouïghoure. Une culture vivante, qui se transforme, qui se confronte, se mélange, lutte et refuse de se voir figer dans un moule inaltérable, de voir se scléroser l’ensemble de ses traditions, sous peine de se donner à elle-même la raideur d’une morte. Nous ne souhaitons pas être des embaumeur-euse-s, ni que cette revue soit le journal des conservateurs et conservatrices d'un musée dédié aux Ouighour-e-s ! Bien au contraire, nous désirons partager avec vous, lecteurs et lectrices, non seulement les legs de cette riche culture, mais aussi la beauté et l’inventivité de ses manifestations actuelles.

Nous vous souhaitons de belles lectures !

L’équipe de Regard sur les Ouïghour-e-s