Regard sur les Ouïghour-e-s N°4

 

Pour nous soutenir, pensez à vous abonner en cliquant ICI

 

     

 

Editorial

La revue Regard sur les Ouïghour-e-s est fière de vous présenter ce numéro 4, élaboré avec une équipe élargie puisque nous comptons désormais sur le soutien supplémentaire de deux universitaires, Mathieu Gotteland et Olessia Koudriavtseva-Velmans. Par ailleurs, la revue, plus étoffée aussi bien du côté ouïghour que du côté français, sortira désormais deux fois par an au lieu de quatre. Cette nouvelle formule nous permettra de respecter les délais de publication mais aussi de continuer à assurer la qualité que nous avons pu vous offrir depuis le début de l'aventure. Au menu, davantage de volume pour les articles mais aussi de nouvelles rubriques ayant trait à la rencontre entre cultures française et ouïghoure (avec notamment le témoignage de francophones à propos de leur expérience en Région Ouïghoure). Chaque revue verra son nombre de pages porté à 60 pour 40 jusqu'ici. Le prix de l'abonnement annuel standard passe à 15€ au lieu de 20€. Bien évidemment, les personnes déjà abonnées avant le changement de formule recevront le nombre de revues pour lequel elles ont réglé soit quatre numéros.

Le quatrième numéro de Regard sur les Ouïghour-e-s présente un goût particulier puisqu'il a pour thème le célèbre plat de pâtes des lagman, illustré en couverture. Nous vous proposons ainsi le poème contemporain d'Ablet Abdulla, véritable ode aux plats incontournables de la Région Ouïghoure. A cette focale littéraire, mélodie des papilles, s'ajoute un article de recherche universitaire en cours, celui de Nicole Rodda : à l'aide d'outils des sciences dures, elle décortique les procédés d'élaboration des lagman pour éclairer la complexité de la technique des lagmančik, maîtres et maîtresses d'oeuvre des pâtes ouïghoures. Munie de lunettes anthropologiques, la chercheuse nous montre comment l'étude des savoirs les plus ordinaires, comme ceux par exemple lié à un plat quotidien, éclairent les dynamiques d'une société.

A cette copieuse dégustation s'ajoute un nouveau Regard sur la route de la Soie du Professeur Stéphane De Tapia : il nous propose une réflexion sur ce qu'est aujourd'hui devenu ce mythique parcours. Le cycle du manga Sadir Le Brave arrive au bout du chemin puisque nous vous en offrons la dernière partie. Et c'est enfin le temps d'une saison agricole, qu'un nouveau témoignagne ouïghour nous offre un singulier regard sur notre pays.

Nous tenons encore une fois à vous remercier pour votre soutien aussi bien moral que financier, sans lequel l'aventure de notre revue ne pourrait continuer et vous rappelons que c'est grâce aux abonnements que nous gardons le cap.

Belles lectures à vous,
L’équipe de Regard sur les Ouïghour-e-s

Contact

Courriel : contact (at) uyghur-institute (dot) org
Adresse : prochainement